Un 1er mai chez les gilets jaunes de Tarare

Pour cette journée du 1er mai, nous les Gilets Jaunes du rond-point de Saint Romain-de-Popey, nous avons fait en sorte que cet événement soit aussi rassembleur que possible lors d’actions faites par le groupe, comme les distributions de tracts au péage et au rond-point, des pancartes signalant des covoiturages, et des posts mis sur les réseaux sociaux.

Le matin du 1er mai, la majorité des GJ sont réunis au rond-point de Saint Romain-de-Popey, pour la plupart pour un départ pour Lyon. C’est la convergence des luttes sociales mais aussi celles des âges, car certains Gilets Jaunes ont pris le courage de venir revendiquer malgré la fatigue, la douleur et même la peur instaurée par ce gouvernement. La solidarité est plus que palpable dans notre mouvement. Nous avons le droit aussi à un petit coup d’œil de la gendarmerie au niveau du parking afin de voir si le mouvement est suivi ou si on a préféré rester dans notre lit.

Du coup, c’est à une petite trentaine de personnes que nous partons direction Jean Macé pour une marche jusqu’à Bellecour.

9500 personnes pour prôner un mécontentement de notre société.

Une seule dégradation lors la marche, ce qui a valu l’utilisation des bombes lacrymogènes alors que manifestaient aussi des mères de famille avec leurs enfants.

La matinée a été riche de belles rencontres et d’échanges afin de pouvoir organiser et continuer la lutte contre notre « larbin de l’oligarchie euro-atlantiste » et ses financeurs.

A partir de 14 heures, malheureusement moins nombreux, il a été difficile de rejoindre le point de rendez-vous au Vieux Lyon pour continuer la marche. Les forces de l’ordre nous ont fait reculer en direction de Gerland afin de pouvoir mieux nous disperser à coup de grenades de désencerclement et de bombes lacrymogènes.

Nous partons de Lyon vers 15 heures car il semble que la police soit plus nombreuse que nous !

En attendant au rond-point, certains ne se voyant pas manifester, ont fait en sorte d’ouvrir le petit péage et sont restés distribuer des tracts pour « la reprise du rond-point le 4 mai » avec un barbecue organisé. En effet, comme beaucoup, nous avons été délogés en décembre et nous occupons un petit terrain juste en face.

PARTAGER :